♥ li lit bouquin ♥

A vous de lire


2 Commentaires

La délicatesse

la-delicatesseRésumé: Depuis plus de trois ans, Nathalie vit un bel amour avec son mari François. Entre eux tout va pour le mieux. On se demande même comment ils font pour échapper à la malédiction des couples mariés et la lassitude du quotidien. Malheureusement Nathalie finit par être rattrapée par une dure réalité : Son mari va mourir lors d’un accident de voiture. C’est là qu’un certain Markus entre dans sa vie, par la façon la plus inattendue qui soit.. Une nouvelle histoire d’amour voit le jour. Je vous laisse découvrir la fin pour ne pas griller le charme de la romance.

Mon avis: J’étais très déçue, surtout que j’ai entendu dire, que ce livre a eu 10 prix littéraires et tellement, je m’attendais à un roman grandiose que j’ai fini par détester.
Cela dit, je lui ai trouvé quelques points positifs: Il est facile à lire, très fluide, se lit vite et sans prise de tête. L’idée de l’histoire est bien originale bien que ça aurait pu être mieux .
Malgré ma petite mésaventure, je vais quand même vous communiquer les avis de mes amis, car ce bouquin a fait  l’objet de notre club de lecture du mois de Janvier et ci-dessous les avis :
*Avis1: Bien, avec des passages bien touchants.
*Avis2: Un livre plat sans plus .
*Avis3: Les débuts de narration étaient bien prometteurs, la fin est un peu bâclée et tirée par les cheveux.
*Avis4: Un livre inintéressant.
*Avis5: Il y a des passages drôles, l’humour était au rendez-vous.

Bon ce n’est pas pour vous mettre dans une confusion totale, mais moi je me suis promis de refaire une deuxième lecture, avec un œil différent et sans avis prédisposés pour ne pas brouiller ma critique.
J’ai prévu une relecture lors de mes grandes vacances, quand je serai d’humeur moins embêtée.

Ça vaut le coup? Oui mais faut pas s’attendre à un chef d’œuvre. C’est un bouquin light, simple et léger. A lire à la récré, lors des petites pauses ou pendant un trajet de train .

Ps: L’auteur de ce livre est David Foenikinos, je n’ai jamais fait attention à sa photo, ce qui me ressemble pas, car d’habitude, je suis toujours pressée de mettre un visage à qui je lis les écrits. Donc en rédigeant ma chronique, je me suis rappelée qu’aucune image de l’écrivain ne m’est restée collée à la tête. En le « googlant », j’ai découvert qu’il s’agissait d’un de mes chroniqueurs préférés du magazine Psychologie. (Je désespère toujours à retenir son nom) Et de ce fait, je lui accorde très gracieusement une deuxième chance => Une deuxième lecture s’impose.

Ce post restera en attente d’un second avis … dans quelques mois. #ASuivre

Edition: Folio_Prix:13Dinars_Nombre de pages: 210


5 Commentaires

Facebook m’a tuer

fb ma tuerCe livre est une bénédiction. Vraiment ! Je le conseille à toute personne accro à ce réseau social et entre nous on l’est presque tous. La première envie qui m’est venue en terminant le livre c’est de me faire toute anonyme, effacer mes photos et arrêter mes commentaires superflus. On se rend compte, que FB est devenu un espace maladif où chacun s’exhibe jusqu’à l’overdose .
D’autres aspects ont été étalés le long du livre: Les rencontres via le virtuel, la dépendance à tout ce qui est high tech (Iphone,Blackberry…), les partages sur twitter ..etc etc.  Bref nos habitudes changent et le virtuel est devenu une partie de notre quotidien.

Ce livre je l’ai découvert grâce à son précédent : Open Space m’a tuer. Un autre bijou dans le même genre où les deux auteurs: Thomas Zuber et Alexandre des Isnards critiquent le nouveau système managérial des OpenSpace. Je vous conseille vivement les deux bouquins, vous allez voir, ça se lit d’une traite et vous en sortirez avec une bonne autocritique objective.

Avant de finir, une réflexion que j’ai trouvée très vraie dans le livre, je la partage avec vous: « Aujourd’hui on s’envoie des »bizzz »et des « love » et des « on se voit quand??? » par chat, mail ou sms et il n’a jamais été aussi difficile de se voir. »

Editions: Pocket _Prix: 12Dinars  _Nombre de pages: 247


8 Commentaires

Les mille et une nuits

COUVERTUREJe suis une grande fan du mythe des Mille et une nuits . La première fois que j’ai lu ce recueil, c’était à l’age de 13ans. Je venais tout juste d’avoir mon diplôme de 6ème année  primaire et une amie à ma mère m’a offert le coffret des quatre tomes en arabe . C’était une façon à elle de me féliciter pour l’excellente écolière que j’étais et me booster à continuer ainsi pour les années à venir. Et je vous cache pas que j’ai adoré . Mais ce qui m’a le plus marquée, c’est la présence de pas mal de passages érotiques explicitement décrits et mélodieusement narrés, chose qui marqua mon premier contact romancé avec le monde intime des adultes .

Les mille et une nuits dénommées autrefois « Les nuits »,  sont aussi connues pour leurs histoires fantastiques , leurs contes de génies et leurs héros devenus plus tard des iconographies dans le monde entier comme Ali Baba, Aladdin, Sindbad et tant d’autres . Et puisque la petite fille en moi est restée avide de ce monde d’imaginaire, je n’ai pas manqué d’acheter un petit livret croisé la semaine dernière sur l’une des étagères de ma librairie habituelle . C’est un petit recueil sympathique recueillant des photos rares sur des tableaux, des illustrations de longues dates , des manuscrits qui font ou faisaient référence à ce merveilleux conte .

Je partage avec vous quelques photos, que j’ai trouvées fortes plaisantes.

les nuits_1

Photo1

*Photo1: Manuscrit arabe datant de 1640 illustrant et racontant le conte de « Umar al Nu’man »

image

Photo2

Photo2: Shéhrazade, accompagnée de sa soeur, raconte au sultan Shahriar une aventure de Mille et une Nuits. Paul Emile Destouches, huile sur toile, 1824.

Photo3

Photo3

*Photo3: Ida Rubinstein dans le role de Zubeide, Jacques Emile Blanche, huile sur toile,1911

Photo4

Photo4

*Photo4: Sindbad et autres contes des Milles et une nuits .Illustration d’Edmond Dulac, 1919

Et pour finir en beauté, je vous file un lien sur un article  que j’ai lu il y a quelques années de Tahar Ben Jalloun, un écrivain marocain, il nous parle à sa façon des fameuses « Nuits » . Merci de cliquer ici .

Edition: Découvertes Hors Séries _Prix: 18Dinars


7 Commentaires

Prodigieuses Créatures

 

 *Résumprodigieuses_creaturesé : Nous sommes en 1810 dans une ville côtière du nord de l’Angleterre, à Lyme Régis ; Mary Anning de classe ouvrière fait la connaissance d’une certaine Elizabeth philpot appartenant à la petite bourgeoisie londonienne . Issues de deux milieux différents, ces deux femmes s’intéressent à une passion peu connue à l’époque  : les fossiles_ Les prodigieuses créatures. Là où la femme était exclue , ces deux bonnes dames s’allient d’amitié et se font une petite place dans le monde des paléontologues .Entre amitié, jalousie et rivalités on suit la destinée de ces deux héroïnes …
Le roman est constitué d’un récit alternatif entre les deux personnages, usant de la première personne du singulier . Au fil des pages, on comprend la grande contribution des découvertes, que fait surtout Mary, qualifiée d’être une excellente dénicheuse de fossiles. Ses retrouvailles vont bouleverser les théories de création du monde et mettre en doute les textes religieux de l’époque .

 *Mon avis : C’est un roman « tranquille » sans éléments de surprise. Les évènements sont progressifs assez monotones et peu heurtants, ce qui donne un trait un peu ennuyeux à un certain moment . Ce n’est qu’après des liasses de pages lues, qu’on commence à accrocher.Les personnages deviennent plus attachants et on a envie de suivre le fil de l’histoire.
Ce qui est bien avec ,Tracy Chevalier c’est qu’on accompagne toujours notre lecture avec des recherches annexes. Savant à l’avance que les personnages ont marqué l’histoire, on veut creuser plus . De ma part, je n’ai pas manqué de faire des petites recherches sur le net.
Cela dit, je reproche un peu le désordre chronologique qu’on sent furtivement. Parfois on se perd entre les années. L’écrivain n’est pas très précise par rapport à ça .

*Alors ça vaut le coup ? Oui, ça vaut toujours le coup de lire la plume de T.Chevalier car on finit par nous intéresser de  près à des personnages qui ont réellement existé . Entre l’imaginaire et le réel, l’auteure tisse bien son récit. Je recommande quand même pour ceux qui veulent la découvrir pour la première fois , de lire La jeune fille à la perle : Une belle romance très touchante .

_Edition: Folio _Prix : 17dinars _Nombre de pages: 418