♥ li lit bouquin ♥

A vous de lire


2 Commentaires

Broderies

Broderies_09022003

Je vous ai déjà dit que j’étais amoureuse de Marjane Satrapi ? Mais oui !

Redisons le quand même … et un jour Marjane finira par savoir l’intensité de mes sentiments envers elle 😀

Donc suite à mon coup de foudre pour Persepolis, j’ai voulu lire une autre bande dessinée du même auteur; mon choix s’est porté sur : Broderies. Le choix était justifié, car le vif du sujet tournait autour d’histoires de femmes iraniennes. Le thème était parfait pour moi et je confirme que je n’étais guère déçue lors de ma lecture.

Nous referons alors connaissance avec la grand-mère de Marjane (Un personnage que j’adore) ainsi qu’avec d’autres femmes qui nous conteront leurs histoires, les plus intimes, les plus sinistres et les plus drôles grâce aux petites réunions qui se feront régulièrement chez la mamie de Marjane. Amour, sexualité, mariage, condition de la femme en Iran, couple, hommes et femmes, des sujets évoqués avec des images et des textes de qualité.

Bien évidement, l’humour de Marjane est toujours là et encore une fois cette Bd est une petite merveille. On ne peut que l’adorer. Croyez moi!

Sinon je m’abstiens de vous expliquer le pourquoi du titre: » Broderies ». Tout le charme de l’histoire y tient. Je vous grille rien et je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même.


7 Commentaires

Ma vie est tout à fait fascinante

bagieu

Pénélope est un personnage que j’adore. Elle est simple, maladroite et tout ce qu’il y a de normale.

On se reconnaît facilement en elle et c’est ce qui fait son charme.

Je l’ai découverte via son blog que j’adore ! Elle n’y poste plus comme avant mais vous pouvez le visiter et le revisiter. Les dessins, les scénarios sont toujours d’actualité.

La Bd n’est pas une histoire, c’est juste des flashs et des situations de la vie quotidienne. Il y a pas mal de reprises du blog (ce qui m’a un peu déçue) mais c’est pas grave; ça reste léger, drôle et court.

 


Poster un commentaire

Une femme qui lit #3

Vous l’attendiez pas celle là  🙂

Les amants terribles comme disent certains: Simone de Beauvoir et Jean Paul Sartre.(1967)
Il faut savoir qu’actuellement je lis à un rythme de tortue la nausée de Sartre. (J‘en parlerai dans le prochain billet) Et fidèle à mes habitudes et mes petits vices de curieuse, je n’ai pas cessé de chercher des photos sur l’auteur… et je suis tombée sur celle là.


5 Commentaires

Cinquante nuances de Grey

Euh … si je commence mon article avec un air hésitant c’est qu’il y a de quoi. Ce livre ne peut pas être une fierté pour la lectrice que je suis, ou plutôt pour celle que je veux être, ou je rêve d’être… Bref, je me fais comprendre quoi. D’ailleurs si vous n’êtes pas branchés histoires coquines, ce livre n’est pas pour vous et si vous êtes des lecteurs sérieux, engagés, d’un tempérament classique, encore une fois ce livre n’est pas duuu tout pour vous. Alors c’est pour qui ?

*Pour les curieux …
*Pour les personnes qui traversent un vide sentimental,sexuel … mais pour ça un Harlequin qui reste assez light fera bien l’affaire. (Et puis il y a d’autres livres dans le genre non ?!)
*Pour les personnes qui s’emmerdent lors des longs trajets de train, métro, bus ou toute sorte de transport commun. Des idées bien impures pourraient bien vous faire oublier la longueur du trajet, le vacarme autour, la chaleur et le sentiment d’humiliation de ne pas avoir sa propre voiture alors que vous travaillez depuis 3ans (Je parle pas de moi, Hein !)
*Et bien c’est tout, 3 profils c’est déjà pas mal.

Bon ce livre a tant parlé de lui et je me demande toujours pourquoi il a pris tant d’ampleur.
J’ai lu les critiques des lecteurs avant de le commencer et elles étaient partagées: On adore ou on déteste. Quant aux avis des critiques littéraires, les professionnels et les féroces du domaine leurs notes étaient au dessous de la moyenne : Normal. Avec ça j’ai quand même lu le livre. Fallait que je me fasse mon propre jugement et puis un roman porno érotique avec un succès mondial, c’est pas tous les jours qu’on en voit. ( Je parle de ma personne bien-sur)
Ce qui m’a étonnée c’est qu’il se lit d’une traite, vous ne pouvez le lâcher qu’après l’avoir terminé !
Coté rédaction, le texte est linguistiquement pauvre ! Oui carrément pauvre .
Des descriptions plates, rien de recherché, beaucoup de répétition, absence de style : « il me regarde, mon cœur se met à battre, Il est si troublant, Oh mon Dieu..Blabla.. »
Tout ce qui nous retient c’est qu’on veut savoir la suite et on s’étonne d’avoir parcouru des liasses de pages sans nous en apercevoir, sans oublier que les passages érotiques pimentent la lecture ( Avouons le )

50nuancesdegreyAnastasia vierge de 22ans fait la connaissance du «très» beau et «très» riche homme d’affaires Christian Grey, qui la séduit, sort avec elle et lui révèle ses tendances de BDSM. Il s’avère après que Christian a vécu une enfance malheureuse, ce qui explique un peu ses complexes et ses cotés obscurs.

A part ça, le livre nous fait connaitre des détails très importants à savoir; que Grey utilise des gels douche et qu’il sent bon le linge propre (Apparemment ça excite), qu’il surgit toujours de nulle part et toujours comme par hasaaaard, qu’il saute Anastasia 3 voire 4 fois par jour (Ils se fatiguent jamais ? !!) et que sa partenaire nous  parle tout le temps de sa déesse intérieure et qu’elle nous saoule avec; « Ma déesse intérieure saute de joie, ma déesse intérieure danse » …ça vaaa … on a compris Y a tellement de répétition que ça devient pathétique.

Le pire c’est  qu’après la lecture des 500 pages, je n’ai toujours pas percé le secret de Christian ! Mais oui car il y a deux autres tomes qui suivent!  Je le savais pas moi ! Sinon, je l’aurai pas commencé le premier.

 Et non, je vais pas terminer les deux autres, si vous voulez tout savoir. A moins que je tombe dans la catégorie 2 des lecteurs de Cinquante nuances de Grey que j’ai cités plus haut.


4 Commentaires

Une femme qui lit #2

Une femme qui lit #2« Après un silence de plusieurs minutes, il s’avança vers elle et, d’un air agité, débuta ainsi :
– En vain ai-je lutté. Rien n’y fait. Je ne puis réprimer mes sentiments. Laissez-moi vous dire l’ardeur avec laquelle je vous admire et vous aime. »

Orgueil et préjugés _ Jane Austen